top of page
  • Photo du rédacteurAstrid Harel Bauwens

Brésil, pot au noir et Guyane Française


Natal, au Brésil



Ayant quitté Sainte-Hélène avec un souci sur notre guindeau, nous avons dû couper court à notre envie d’aller à Fernando de Noronha. La traversée jusqu'au Brésil a duré 9 jours et était parfaite : confortable et ensoleillée.

Nous avons choisi Natal comme destination en raison des facilités de réparation qui nous avaient été proposées là-bas.


Nous voilà de 'l'autre côté' après avoir traversé tout un océan : la transatlantique, on l'a faite !


Nous ne nous sommes pas aventurés très loin de Natal et n'avons donc pas vu grand-chose du Brésil. Nous avons néanmoins eu le temps de constater à quel point les Brésiliens sont accueillants et chaleureux. Nous avons goûté à plusieurs délicieuses caipirinhas, et leurs plats à base de crevettes sont à tomber par terre.


Au Iate Clube Do Natal, c’est Rodrigo, un membre du club, qui nous a accueillis et qui a synchronisé tous les travaux. À peine une heure après notre arrivée, Georges et son équipe s’occupaient de Lady Blue. Pendant les trois premiers jours, nous étions au ponton du yacht club et avons bien profité de la grande piscine. Il faisait vraiment chaud !


Nous avons attendu une grosse semaine l’arrivée d’une pièce commandée par DHL qui n’est jamais arrivée, et sommes donc partis bredouille.


Le Iate Clube Do Natal


Avec Juan et Sophia (les enfants de Rodrigo) et leurs amis


Notre meilleur repas, dans un food court !


Nous avons été beaucoup arrosés par la pluie à Natal


Le pot au noir


Sur la route vers les Antilles, nous avons décidé de faire une escale en Guyane française.


Quelle navigation... la plus difficile et de loin. Vraiment inconfortable, ça bougeait drôlement, tout était humide, en gros nous nous sommes pris le fameux pot au noir pendant au moins 4 jours. Pour moi, c’était très lourd avec les enfants (surtout Skye) à gérer, et pour Bryce, un énorme manque de sommeil car il fallait manœuvrer sans cesse avec les changements incessants de la météo, propres à cette région. Il a malgré tout gardé le sourire et m’a beaucoup soutenu et aidé dans ces moments peu joyeux.


Skye toujours au top


On garde néanmoins un souvenir tellement amusant de cette navigation : lorsqu’on a traversé l’équateur !


Le capitaine, ayant déjà traversé cette ligne, nous a donc baptisés. On s’est retrouvés arrosés sur le pont, sous les yeux étonnés de Skye, se demandant ce qu’il se passait. Le baptême s’est déroulé vite fait entre deux averses, les photos toutes grises en sont la preuve. Abby en Hector, Hector en Abby, et Bryce improvisé en Dieu Neptune.


Sans oublier évidemment l’offrande à ce dernier ! Il a eu droit à une bonne rasade de rhum, des chips, du jus de pomme et du coca.


Les enfants ont souhaité lancer une bouteille à la mer et on espère avoir des nouvelles de la personne qui la ramassera un jour !



Brrr


Les jours étaient très très longs, et nous avions hâte d’arriver aux Îles du Salut en Guyane française.


La Guyane française


Qui a dit qu’il pleuvait en Guyane ? Nous avons eu du bleu, du bleu et encore du bleu pendant 5 jours, la durée de notre séjour !


Notre arrivée s’est faite au petit matin, et nous nous sommes mouillés devant l’île Royale - Îles du Salut.


Cette escale après cette navigation difficile est un véritable cadeau ! Et dire qu’on a failli passer notre route, ayant peur de nous prendre encore du mauvais temps ici.



À peine arrivés nous sommes descendus à terre pour une jolie marche avec nos camarades du catamaran Agapé que l'on retrouve de nouveau ici.


Pendant la période coloniale française, ces îles étaient principalement utilisées comme un bagne où les prisonniers purgaient leur peine dans des conditions extrêmement difficiles.

La visite est donc intéressante non seulement d’un point de vue historique, mais aussi pour la faune et la flore tellement riches.


Le cimetière des enfants.. les bagnards quant à eux étaient jetés à la mer !


Visite de l'ancien bagne


Jolie chapelle


L'ancien hôpital militaire


Nous nous sommes baignés dans la piscine naturelle où les pauvres bagnards avaient le droit de se baigner (de temps en temps), lorsque l’île était encore un site pénitentiaire. L’eau n’est pas turquoise, mais délicieuse. Petits et grands se sont joyeusement laissés fouetter par les vagues.


La jolie petite marche vers la piscine

La piscine des bagnards avec la vue sur l'île du diable, où Alfred Dreyfus avait été enfermé


Endroit parfait pour construire des cabanes


Abby et Elisabeth ont même fait une soupe... de méduses



Après 2 journées ici, nous prenons la direction de Kourou, où nous avons rendez-vous pour la visite du centre spatial.


Lady Blue en eau douce, on navigue dans le Kourou !


Au petit matin, en prenant le café, j'ai vu passer ce monstre !

Il s'agit du "Canopée", navire de transport de fusées appartenant à la société Arianespace.



Et enfin, la visite tant attendue du centre spatial de Kourou, que Bryce et les 2 grands ont pu faire (Skye ne pouvant y aller, la visite étant interdite aux moins de 8 ans).




Après un gros avitaillement à Kourou, il est temps pour nous de faire route vers les Antilles.


Le turquoise pour nous, enfin !


115 vues0 commentaire

Comments


bottom of page