top of page
  • Photo du rédacteurAstrid Harel Bauwens

De Mtwara à Tanga

Après notre semaine à Mtwara, on a navigué d’une traite jusqu’à Dar Es Salaam.

Rien à voir avec ce qu’on a pu visiter jusqu’à l’heure !


Déjà en arrivant et en découvrant les bâtiments sur le littoral, Abby était toute excitée de visiter cette ville qui lui rappelait New York 🤪.

C’est vrai que ça fait du bien de voir du monde qui grouille dans une ville.


On a mouillé Lady Blue au Slip Way (centre commercial) en allant vers Tanga, et on a opté pour le Yacht club en redescendant vers Mtwara.

Parce qu’en effet, une fois ayant navigué vers le nord de la Tanzanie on doit ensuite redescendre vers l’Afrique du Sud, notre prochaine destination.



Abby et Skye au ponton du Slip Way


Les 2 mouillages sont pratiques avec leur dinghy dédié qui nous amène à terre et nous ramène à bord. Et notre dinghy reste tranquillement remonté.



Le slip way pour les enfants est bien avec son aire de jeux devant les restaurants, et un personnel dédié aux tous petits qui nous permet de profiter de notre bière et de notre repas en toute tranquillité (tellement rare…!). On réalisera par la suite que c’est le cas dans de nombreux restaurants ici, quelle paix d’esprit pour les parents.



Ici, les supermarchés sont bien achalandés, idéal pour nous ravitailler.


Le Yacht Club de Dar Es Salaam, on adore ! Les enfants sont épanouis avec la piscine, son toboggan, l’aire de jeux, plusieurs restaurants…

Une bonne ambiance règne, des soirées pizza le jeudi, des régates régulièrement, des BBQ le week-end.



La jetée immense et le dinghy qui récupère ses passagers


Devant le resto de plage du Yacht Club


Et le fameux toboggan


Quand on fait les courses, le Tuk Tuk nous ramène sur la jetée


Zanzibar


Zanzibar, cette destination qui fait rêver…!

Notre bonne amie Isa a sauté dans un avion puis à bord de Lady Blue et c’est donc avec elle qu’on a découvert Stone Town. C’était une semaine de vacances pour moi qui n’ai pas cuisiné une seule fois lors de son passage. On a été bien gâté avec ses bons petits plats colorés et elle a initié les enfants qui m’aident depuis, systématiquement, lorsqu’il y a des légumes à couper.


Isa et Hector (À part un gros sac en plastique au bout de la ligne, la pêche ce jour là n'a rien donné)


Stone Town est classée patrimoine de l’UNESCO, c'est le plus vieu quartier de Zanzibar.



Ses vieilles portes (il y en aurait apparemment 500...!) devant les bâtiments indiquaient la classe sociale des personnes qui y vivaient. Plus elles sont travaillées et ornées plus les habitants qui y vivaient étaient riches.




Passage rapide au old fort of Zanzibar


On a visité la maison de Freddie Mercury convertie en musée vraiment minuscule avec pas grand chose mais toujours est-il que c’était émouvant d’y mettre les pieds.



On a aussi été voir le Tembo hôtel qui est très beau, c’est ici que je voudrais loger si j'étais une terrienne en vacances.



On a aussi fait, évidemment, le très prisé ‘food market’ où on peut goûter à plein de bonnes choses dont la fameuse Pizza Zanzibar.



Le spectacle amusant des jeunes qui plongent et qui font bien souvent des plats (ouille)


À un peu moins de 2 milles nautiques de Stone Town, nous sommes allés à Chapwani Island.

L’île principale est très belle et juste à côté son banc de sable est rempli de coquillages à marée basse. C’est impressionnant, et tellement rare de nos jours.





Au nord de Zanzibar on a mouillé Lady Blue à Kendwa et Nungwi, 2 très belles plages bordées d’hôtels et pleines de touristes. On a rencontré beaucoup de beaux Maasaïs, pas tellement comme on les imaginait. Disons un peu plus citadins que ceux qui tuent les lions dans la brousse.


Un beau maasaï sur la plage de Kendwa


On gardera un petit souvenir amer des jetskis, car on s’en est pris un en plein sur la coque tribord. Heureusement rien de méchant pour Lady Blue, la jetskieuse quant à elle a eu moins de chance ayant terminé ses vacances avec le bras cassé.


Et pour finir en beauté à Zanzibar, on a fait 2 nuits à Kwale Island !

À marée basse on profite de l’énorme banc de sable qui disparaît complètement à marée haute. Les touristes envahissent comme partout de 9h30 à 15h, mais l’avantage d’être sur notre propre bateau c’est bien de pouvoir en profiter seuls lorsque tout le monde est parti.

C’est pour moi le gros coup de cœur de Zanzibar.




Déjà 5 mois que nous avons quitté Maurice et nous sommes déçus de croiser si peu de bateaux copains. Et croiser des enfants, c’est encore plus rare.

(À Dar Es Salaam Hector a pu jouer 2 fois avec Barrick, sur son monocoque Making time.

Malheureusement nos routes se sont rapidement séparées).


Avec Barrick au Slip Way


Nous avons été ravis d’apprendre ensuite qu’une famille d’argentins se trouvait à Pemba, au moment où nous avions prévu de nous y rendre.

C’est dans la baie de Kingoji qu’on a rejoint Anna et Diego, et leurs 2 enfants Maël et Oiuna sur leur monocoque Tortuga.

Une belle rencontre pour nous et surtout pour Abby et Hector qui as sont bien amusés avec les enfants.



On a eu droit à une partie de loup-garou avec eux un soir, et leurs échanges et blagues à travers la VHF nous ont bien fait rigoler.



Lady Blue et Tortuga dans la baie de Kingoji


C’était bon de voir nos enfants en interaction avec d’autres enfants de leur âge. On espère en croiser d’autres.


Toujours à Pemba, au nord cette fois, on a retrouvé des amis mauriciens au Aiyana Resort. Le propriétaire est mauricien aussi, une table sur la plage avait été installée et on a pu apprécier un petit déjeuner royal.

Un moment bien agréable, il est toujours bon de revoir des personnes qu’on croisait régulièrement à Maurice.


Devant The Aiyana Resort


Tanga


Ce qu’on a lu et entendu de Tanga qui se situe au nord de la Tanzanie nous a fait rêver : 2e plus grande ville du pays (j’imaginais déjà les caddies se remplir dans les supermarchés), un yacht club qui a l’air de plaire, et surtout, surtout, plein d’enfants pour Abby et Hector.

On a pas eu de chance, peut être un mauvais timing? Mais pour nous Tanga c’était pas du tout ça.

Le yacht club est sympa, mais nous avons croisé très peu de membres. Quelques enfants viennent jouer après l’école mais ne vivent pas sur les bateaux comme nous, il est donc plus difficile de socialiser.


Devant le Tanga Yacht Club


Et les supermarchés… bien décevants.


Ce que les enfants ont bien apprécié par contre c’est de pouvoir faire de l’optimist.



Autrement il y a de belles ballades à faire dans les montagnes mais avec Skye on a voulu éviter les 3 heures de route.


Après une semaine à Tanga, on repart maintenant vers Mtwara.

Comme on avait fait la navigation Mtwara ==> Dar Es Salaam sans nous arrêter, on va maintenant profiter des îles devant lesquelles nous avons filé et qui méritent un arrêt.


À bientôt !

268 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page